Tout fidèle lecteur omnilogiste ne trouverait plus d'article d'un mauvais rédacteur qui ne manquerait pas d'être limogé par les gestionnaires du site, tapis derrière leurs écrans d'ordinateur…

Mais nous faudrait-il alors vraiment aller à Limoges ? Et d'où vient donc cette expression ?

Il nous faut remonter dans le temps, en une difficile période pour le pays qui est en conflit avec son voisin germanique, dans une épouvantable guerre qui ne perdurera que trop longtemps.

Adolphe Messimy, ministre de la guerre.

Mais à période de crise, nécessité d'une élite de commandement. Et justement, Messimy, Ministre de la Guerre, et le Maréchal Joffre ne supportent plus certains officiers supérieurs dont ils pensent qu'ils n'ont de supérieur que le grade.

Joseph Joffre, maréchal de France

Il serait donc plus utile de les éloigner du front pour limiter les dégâts. Nous ne sommes pourtant alors encore qu'en août 1914… (1)

Qu'à cela ne tienne, quelques garnisons se trouvent dans la 12ème région militaire, éloignée du front, dont la plus grande ville est Limoges… Tous n'iront donc pas à Limoges.

Ce sont au final un peu plus de 50 officiers qui seront amenés à quitter leur poste. Tous ne rejoindront pas forcément leur nouvelle affectation : qui sera blessé au front entre temps, qui fera valoir ses droits à la retraite… Mais certains d'entre eux iront bien dans cette 12ème région, qu'ils aient démérité ou non.


  1. (1) Parfaite expression par ailleurs de la prime à la mauvais foi, encore vraie dans tant d'entreprises, et surtout d'administrations : moins vous êtes bons, plus on vous épargne !