En cette période vacancière de transhumance routière, vous êtes-vous déjà soumis à une petite révision de vos notions (parfois anciennes…) de Code de la Route ? Et notamment, qu'en est-il de cette distance de sécurité qui se doit de séparer deux véhicules en circulation : sauriez-vous dire en quoi elle consiste exactement, même si nul ne doute de son utilité ?

C'est à l'article R412-12 du Code de la Route (R pour « partie règlementaire ») qu'est évoquée cette question, qui la précise en se fondant sur une notion de temps :

Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second véhicule doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d'autant plus grande que la vitesse est élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d'au moins deux secondes.

— Code de la route

Il nous faut donc transformer cette notion de temps en notion de distance. Tout bon mathématicien – que je ne suis pas(1) ! – citera immédiatement ds= 0.56 x V(2).
Appliquée aux traditionnelles limitations de vitesse, cela fait donc 28 m à 50 km/h, 50 m à 90 km/h et 73 à 130 km/h.

Pour les camions (plus de 3,5 t ou plus de 7 m de long), une règle minimale de 50 mètres s'applique.

Distance de sécurité

Fort bien, mais il est difficile de descendre de son véhicule en mouvement, muni de son décamètre, pour mesurer la distance qui nous sépare du véhicule qui nous précède (et surtout, nous aurions parfois envie de descendre pour mesurer la distance du véhicule qui… nous suit !)
On peut donc recourir à la donnée de base : repérer un objet immobile au passage du véhicule qui nous précède, et s'imposer un délai de deux secondes avant de le franchir soi-même.

Peut-on utiliser sur autoroute le célèbre adage un trait : danger ; deux traits : sécurité ?
Certes on le peut… mais en « bonifiant » alors la règle : (39m de lignes blanches × 2) + 13 mètres de distance séparative = 91 mètres, distance supérieure à la distance de sécurité réglementaire pour 130 km/h (73 m). On n'est jamais assez prudent !

Outre le risque réel encouru par le non respect de cette règle (plus d'une dizaine de collisions en chaîne par jour sur le réseau routier national), une sanction pénale est aussi à prévoir : contravention de quatrième classe, d'un montant forfaitaire de 135€ (ou 90€ si payé dans les trois jours), assortie d'un éventuel – et très probable ! – retrait de 3 points du permis de conduire.

Bonne route !


  1. (1) N'est-ce pas, Neamar ?
  2. (2) V_{km/h}=\frac{d_{km}}{t_s} \Rightarrow d_m = t_s \times 0.2778v_{km/h} \approx 0.56 \times v (ajout par ledit Neamar)