Si vous avez déjà embarqué sur un voilier, sans n'en avoir jamais fait, malgré toutes vos bonnes intentions d'aider l'équipage, vous avez probablement passé plus de temps à demander de quoi on vous parlait qu'à agir concrètement.

Si vous vous êtes déjà retrouvé dans un théâtre pendant le montage des décors et projecteurs pour un spectacle, et que vous avez discuté avec l'équipe, vous avez très probablement dû payer une tournée de vin blanc (ou plusieurs) à la fin du montage.

Pourquoi ? La faute au langage courant qui a retenu le nom générique de « corde ». Mais dans ces deux contextes au moins, chaque cordage ou lien a un nom précis qui définit sa fonction, et se tromper vous expose soit à une inefficacité certaine soit à devoir y aller de votre poche pour conjurer la malédiction que vous aurez apportée sur le vous et le théâtre.

Voici quelques exemples qui vous permettront peut-être de vous éviter quelques déconvenues :

  • Corde : Le seul cas où « corde » devrait être utilisé est celui où il y a un nœud de pendu dessus(1). Parfois aussi, elle désigne par exemple le cordage qui permet d'actionner une cloche pour rendre hommage aux morts. Bref quand on parle de corde on parle de la mort(2) ! Et c'est de là que provient le présage de mort que vous apportez sur le théâtre lorsque vous énoncez ce mot dans un théâtre(3).
  • Guinde : La guinde remplace très souvent « corde » au théâtre, puisqu'elle sert à attacher, fixer, hisser des éléments de décors ou de machines entre eux ou au « plafond »(4).
  • Drisse : La drisse sur un voilier permet de hisser une voile, chaque voile ayant sa drisse.
  • Ecoute : L'écoute sur un voilier permet de régler l'angle que forme la voile par rapport à l'axe du bateau, et donc de pouvoir trouver le compromis entre la direction du vent, et la direction où l'on souhaite aller. Il peut y en avoir deux par voile, une tirée de chaque côté(5).
  • Bout : se prononce « boute » et désigne n'importe quel bout de corde/cordage/ficelle qu'on peut trouver et utiliser pour fixer des petites choses, ou pour servir d'amarres temporaires. C'est l'équivalent de « corde » pour les marins.
  • Aussière : Les aussières servent à amarrer le bateau. On les appelle aussi… « amarres ».
  • Suspente : Les suspentes suspendent un parachutiste à son parachute. Parfois, on désigne par suspentes des liens supplémentaires aux drisses pour la suspension des voiles

Ceci est loin d'être une liste exhaustive, mais avec ça au moins vous ne devriez pas commettre d'impair, voire même épater les amis qui vous auront invité sur le voilier ! Enfin, si vous n'avez pas perdu le fil de l'explication…


  1. (1) Pas nécessairement un pendu au bout
  2. (2) Excepté la corde à piano, mais elle est en acier (et ce n'est pas elle qui sert à jouer la musique
  3. (3) Cela dit, les superstitions du monde du théâtre mériteraient quelques omnilogismes pour en faire le tour et les expliquer pleinement
  4. (4) Plus précisément aux « cintres » ou au « gril »
  5. (5) En réalité, l'écoute est normalement seulement sous le vent, sa symétrique étant l'« amure ». Mais de fait, à chaque changement de bord les cordes changent de nom. Et donc on parle souvent d'écoute indifféremment