GPS est un acronyme signifiant « Global Positioning System » soit en français «  système de localisation global ».

Issu de recherches de l'armée américaine, il fut lancé dans les années 1960 par le président Richard Nixon, le déploiement des 24 satellites rendant le système opérationnel fut achevé en 1995.
Actuellement, il est composé de 30 satellites lancés sur une orbite circulaire à une altitude d'environ 20 000 km (avec une période de 11 h 58 min 2 s).

Le GPS fonctionne grâce au calcul de la distance séparant un récepteur GPS (qu'on trouve par exemple, dans les voitures), et plusieurs satellites. Ce calcul est fait par l'émission d'ondes électromagnétiques se propageant à la vitesse de la lumière, la mesure de ce temps permet, connaissant la vitesse, de connaître la distance d : d = vt. La synchronisation des horloges des satellites ne peut être correctement réalisée qu'en tenant compte des effets de la relativité générale.

Le GPS est conçu par et pour l'US Army, et demeure sous son contrôle. C'est l'argument principal qui pousse les Européens à lancer le système Galileo, civil, qui fonctionnera sur le même principe, mais de précision théorique supérieure (le gouvernement américain à volontairement dégradé la précision du GPS jusqu'en 2000, l'amenant à 100m, alors qu'elle était de 5 m auparavant).

D'autres puissances ont leur propres systèmes de positionnement par satellite, de couverture et précision plus faibles : GLONASS pour la Russie et Beidou en Chine, tandis que l'Inde prépare le sien.