Les hologrammes sont des images qui semblent avoir de la profondeur bien que leur support soit plat.
Cependant le procédé de fabrication est très simple.
En fait il est très proche d'une photographie normale, on va enregistrer l'image de l'objet dont on veut un hologramme sur une plaque spéciale appelée plaque holographique qui sera par la suite traitée dans des solutions spéciales, un peu comme pour développer une photo.

montage
montage

Tout d'abord pour enregistrer l'image sur la plaque, on fait ce montage.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Le but n'est pas d'enregistrer une image à proprement parler, mais plutôt d'enregistrer des figures d'interférences, ici on sépare le faisceau du laser en deux. L'un des deux faisceaux (on le numérotera 1) ira droit sur la plaque, tandis que l'autre ira sur l'objet qui réfléchira sa lumière dans différentes directions, notamment vers la plaque.
Ayant parcourus des chemins différents, les deux faisceaux vont interagir avec la plaque différemment.

Mais pour des raisons physiques on ne peut pas utiliser de lumière blanche pour éclairer l'objet dans le but d'obtenir un hologramme en couleurs, car il faut que la lumière du laser dans tout le montage ait une cohérence spatiale et temporelle :
En effet on définit la longueur de cohérence spatiale(1), et dans le cas de la lumière blanche, elle est trop courte par rapport à la taille du montage. De même, il faut une cohérence temporelle, les deux cas réunis forment la cohérence et sa longueur est \(l=\frac{\lambda_{moy}^2}{\Delta\lambda}\), avec \(\Delta\lambda=\lambda_{max}-\lambda_{min}\). On va donc utiliser des lasers monochromatiques(2) car ils auront une longueur de cohérence suffisante. Pour ré-obtenir du blanc il suffira d'utiliser un rouge, un vert et un bleu (les couleurs primaires).

Une fois les figures d'interférences enregistrées, il faut stopper la réaction en trempant la plaque dans des bains de solutions.


  1. (1) la capacité de chacun des points du front d'onde à interférer avec n'importe quel autre point. Un front d'onde correspond à une ligne imaginaire perpendiculaire à la direction de propagation d'une onde lumineuse telle que en tout point de cette ligne, les chemins optiques (chemin suivi par une onde, dépend du milieu de propagation) entre la source et ces points soient égaux
  2. (2) ils vont émettre pour une longueur d'onde lambda donnée, soit une couleur précise