Aussi appelé rasoir droit ou sabre, le coupe-choux est de fait le rasoir permettant d'obtenir le meilleur rasage de près. Il remonte au XIVe siècle et est l'outil de prédilection des passionnés de rasage traditionnel, le saint des saints.

Un coupe-choux
Un coupe-choux

Il se compose de différentes parties.

  • La chasse : il s'agit du manche. Elle peut être en plastique, en bois, nacre, ivoire, écaille, métal… Bref, tous les matériaux sont possibles. Elle se compose de deux parties entre lesquelles se range la lame.
  • L'espaceur : il permet de séparer les deux parties de la chasse.
  • Le pivot ou clou : comme son nom l'indique, il permet à la lame de pivoter mais sert surtout à solidariser l'ensemble.

Passons à la lame.

  • Le dos : il s'agit de la partie la plus épaisse de la lame, il peut être orné de gravures (à ne pas abimer lors de l'aiguisage).
  • Le fil : c'est le tranchant de la lame. Avant chaque rasage, il faut l'affiler en le passant sur un cuir spécial.
  • L'évidement : c'est la partie entre le dos et le fil où on a enlevé une partie de la matière pour faciliter l'aiguisage.
  • Le nez : c'est le bout de la lame, il est souvent droit ou rond, mais il en existe d'autres types. Chacun a ses utilités et ses inconvénients. C'est sa forme qui va dicter la forme du biseau taillé sur la partie de l'espaceur qui fera face au nez lorsque la lame sera rentrée.
  • Le talon : c'est la partie qui est de l'autre côté du nez.
  • L'entablure : elle est composée de deux lignes partant du dos au niveau du talon et sert à rigidifier la lame.
  • La soie : c'est la partie droite de la lame, par où on la tient. C'est souvent là que se trouvent la marque, le numéro du modèle… bien qu'il y a des coupe-choux où ça se trouve sur l'évidement.
  • Le crochet : c'est une partie qui ne se trouve pas sur les rasoirs les plus anciens, il aide à tenir le rasoir.

On peut tenir les coupe-choux de différentes façons, par exemple avec l'index et le majeur sur le dessus de la soie, le pouce en dessous et l'annuaire sur le crochet.
On peut aussi aligner la lame et la chasse et le tenir à pleine main (tenue dite à la japonaise).

Pour finir, il existe aussi les shavettes. Il s'agit de rasoirs droits à lame jetable. Ils sont particulièrement appréciés par les barbiers pour leur côté hygiénique. De plus, pour des raisons de simplicité, les fabricants les ont développées (pour la majorité) pour utiliser des lames de rasoirs de sécurité préalablement coupées en deux.

Vous n'avez plus qu'à incliner la lame à 30° par rapport à votre barbe savonnée et vous raser.