Pendant sa période colonisatrice, l'Europe a essaimé un peu partout dans le monde de nouvelles villes et pays.

Force est de reconnaître un manque d'originalité : lorsque les colons arrivaient, plutôt que de s'adapter aux noms des autochtones, ils préféraient souvent réutiliser un nom de leur enfance.

Ainsi en va-t-il pour New York et la Nouvelle Orleans(1) :

  • New York fait référence au duc de York, et remplace l'ancien nom de la ville… New Amsterdam !
  • Nouvelle Orleans fait référence au duc d'Orléans.

Dans ces deux cas, la ville de référence existe toujours, et on peut donc parler de nouvelle Orléans (USA) et d'Orléans (France).

Mais… où sont l'ancienne Zélande, l'ancienne Calédonie, et l'ancienne Guinée ?

  • La ville de Zeeland se trouve aux Pays-Bas. Elle existe toujours dans un relatif anonymat : avec ses 300 000 habitants, on peut dire que la nouvelle a largement dépassé l'ancienne.
  • La Calédonie désignait autrefois l'Écosse. Quand Astérix parle de Calédoniens, il parle bien de nos voisins d'Outre Manche ! Le nom étant tombé en désuétude, il devient maintenant courant de nommer La Nouvelle Calédonie… Calédonie tout court, pour gagner du temps !
  • Quant à l'ancienne Guinée… il s'agit bien de l'actuelle Guinée, en Afrique. Pour une fois, ce n'est pas un titre ou un lieu de naissance : l'explorateur Yñigo Ortiz de Retez trouvait simplement que les habitants de cette île australe ressemblait aux Guinéens, l'expression est restée.

  1. (1) On dit nouvelle Orléans, et pas New Orleans, alors qu'on ne dit jamais la nouvelle York.