On a déjà parlé, sur ce site même, de l'endroit où la main droite doit ignorer ce que fait la main gauche.

Si la société moderne ne raffole pas particulièrement des références aux excréments humains, force est de constater que le sujet fascine pourtant : il justifie pourquoi la main gauche est considérée comme impure dans certains pays, il rapporte des millions aux fabricants de papier toilettes, lequel se décline d'ailleurs en une, deux, trois voire quatre épaisseurs ! On a même déjà mentionné le sens optimal d'essuyage

On pourrait donc croire l'histoire des toilettes intimement lié au papier éponyme, le célèbre PQ. Mais ce serait une perspective très occidentale… car le papier toilette n'est que peu utilisé en Asie.

Cela ne signifie évidemment pas que nos amis asiatiques ne se lavent pas l'entre-fesses : ils ont simplement développé une technique différente ; et comme nous allons le voir, bien plus économique.

Là où un français consomme environ cent rouleaux de papier toilette par an(1), les toilettes asiatiques ne consomment absolument rien. Ou plutôt, juste un peu d'eau.

Historiquement, chaque civilisation a tenté de profiter de ce qui était disponible localement : journaux, feuilles, pierres, ou épi de maïs ! Mais aujourd'hui, les deux méthodes les plus courantes sont le bien connu papier toilette, et la méthode que je vais vous décrire ici.
Comment ça marche ? En lieu et place du traditionnel dévidoir, on retrouve un tout petit appareil ressemblant à un pommeau de douche. Un mini-karcher qui permet de… pas besoin de faire un dessin.

Douchette pour se nettoyer les fesses

Les avantages ? Pas de gaspillage de papier, et un système plus hygiénique, puisqu'il évite tout contact entre les excréments humains potentiellement infectieux, et les parties de votre corps qui peuvent atteindre bouches ou yeux : vos mains !
Les inconvénients ? Un usage un peu surprenant, et les premières fois, des fesses mouillées(2) !

Parmi toutes les toilettes asiatiques, l'une d'elle se distingue plus encore : il s'agit des toilettes japonaises. Véritables concentré de high-tech, inventées dans les années 60 par l'entreprise Toto, elles vous fourniront siège chauffant, chasse d'eau automatique, un tuyau de nettoyage visant automatiquement, des accoudoirs, des diffuseurs de bruit blanc, et plus encore. Et le mécanisme ne fait que s'améliorer : au CES, on présentait un prototype de toilettes encore plus innovant : séchage, lumière, et intégration avec assistant vocal ! Une alternative moins écologique, mais qui pourrait rendre vos séjours au petit coin plus agréable…

Pas de panique si vous tombez sur la version plus low tech et ne souhaitez pas tenter l'aventure locale : la plupart des hôtels incluent un système plus classique de papier toilette pour les voyageurs qui ne souhaitent finalement pas être trop dépaysés. Mais plus de 95 % de la population indienne utilise de l'eau pour son nettoyage d'arrière-train…

Et si vous trouvez cette pratique répugnante… sachez que l'inverse est aussi le cas : un explorateur asiatique racontait dans ses lettres l'hygiène déplorable des habitants de France qui « s'essuient le derrière avec du papier » !
Et d'ailleurs, le papier toilette étant sec, il fonctionne moins bien que l'eau, et est propice à l'apparition d'hémorroïdes. Ajoutons aussi que le bidet européen est une preuve que les européens ont déjà utilisé autre chose que du papier !

Les toilettes plus modernes incluent un système plus facile d'utilisation : un petit tuyau judicieusement placé sous la cuvette. Il suffit ensuite d'appuyer sur un bouton pour bénéficier d'un jet d'eau (chaude) nettoyant !

Toilette à jet


  1. (1) Pas besoin d'en utiliser autant ! Pensez à l'environnement, quelques feuilles suffisent.
  2. (2) La précision vient avec le temps.