Ils sont au nombre de sept et occupent la dernière colonne du tableau périodique des éléments. Ils possèdent une caractéristique unique dans la nature : ils ne se lient que très peu, voire pas du tout, avec les autres atomes.

Pourquoi ?
À cause de la structure électronique(1). En effet, ils ont 8 électrons sur leur couche externe (2 seulement pour l'hélium, mais cela ne change rien). Ils respectent donc la règle du duet et de l'octet, état vers lequel tous les atomes essayent d'arriver, donnant alors naissance aux molécules et aux ions.
Il s'agit, vous l'aurez compris, des gaz nobles.

Mais voici une idée fausse sur les gaz nobles : longtemps appelés gaz rares, les gaz nobles sont loin d'être en voie de disparition. Certes, sur la Terre, ils ne représentent qu'une infime proportion des éléments chimiques présents, mais n'oublions pas que l'hélium représente le quart des éléments de l'espace, ce qui, d'après un rapide calcul, fait… beaucoup d'hélium(2)

Les utilisations ?
Elles sont nombreuses : l'interactivité presque(3) nulle des gaz nobles avec les autres atomes et molécules permet d'isoler des substances. Le dégagement de néon et d'argon signale la présence d'hydrocarbures. Le xénon dans une lampe à décharge permet de produire une lumière blanche puissante, utilisée en imagerie médicale. Le néon est utilisé dans les lampes… néon, mais uniquement celles de couleur rouge. Il entre aussi dans la fabrication des écrans plasma. L'argon est un élément de lutte anti-incendie des réservoirs de matière hautement inflammables. Pour le reste (hélium, xénon, krypton(4), radon(5), Ununoctium(6)), je vous invite à chercher sur le web, car l'énumération de toutes leurs utilisations serait inutile et fastidieuse.


  1. (1) Cela vous rappelle quelque chose la structure électronique ? Jetez donc un coup d'œil à vos cours de seconde.
  2. (2) Vous voulez des chiffres ? Vous voilà servi : on considérera que l'univers n'est composé que d'hydrogène et d'hélium. Sachant que l'univers visible et matériel est composé d'environ 1080 atomes et que le quart de ces atomes sont de l'hélium. On peut en déduire qu'il y a \(\frac14 \times 10^{80}\) atomes d'hélium. Cela représente donc \(4,15 \times 10^{55}\) moles d'hélium. Sa masse molaire étant de 2 g. mol-1, il y a donc \(2,08 \times 10^{55}\)g de gaz rare soit \(3,5 \times 10^{27}\) fois la masse de la Terre. Vous êtes toujours là ?
  3. (3) Eh oui, personne n'est parfait…
  4. (4) Attention à ne pas confondre avec la planète de Superman…
  5. (5) Si vous croisez du radon, fuyez : c'est un composé radioactif.
  6. (6) Pour information, l'ununoctium n'existe pas naturellement. Les scientifiques en ont fabriqué seulement 3 atomes. Et leur durée de vie était largement inférieure à la seconde…