Les méthodes de Gandhi ont eu des échos dans le monde entier. Grâce aux médias, grâce à ses livres traduits en de nombreuses langues, et surtout grâce au cinéma : le film Gandhi réalisé par Richard Attenborought en 1982 a fait découvrir cet homme au grand public. Dans le monde entier, des leaders prennent exemple sur le Mahatma. Voici les plus illustres de ses héritiers :

  • Mathin Luther King

    Martin Luther King (USA) : c'est par un boycott que ce jeune pasteur noir américain se fait connaître en 1955. Il pousse la population noire de Montgomery en Alabama à ne plus utiliser les bus. Le but : protester contre l'arrestation d'une femme (1), qui s'est assise sur une place de bus réservée aux Blancs. Les États-Unis sont à l'époque une société ségrégationiste où noirs et blancs vivent séparés. Le boycott est payant : un an plus tard la cour suprême des USA déclare illégale la ségrégation dans les bus de Montgomery. Martin Luther King a gagné le prix Nobel de la paix en 1964, il sera assassiné quatre ans plus tard. On retiendra toujours les paroles de son discours prononcé à Washington le 28 août 1963 sur les marches du Lincoln mémorial : « I have a dream » (j'ai fait un rêve).

  • Aung San Suu Kyi

    Aung San Suu Kyi (Birmanie) : À l'automne 2007, une ombre plane au dessus des manifestations en Birmanie. Celle d'Aung San Suu Kyi, une grande admiratrice de Gandhi, qui a grandi aux cotés de la famille de Nehru, compagnon de lutte du Mahatma. Elle s'est engagée en 1988, dans des manifestations non violentes pour réclamer une vraie démocratie.
    En effet, la Birmanie vit sous une dictature militaire depuis 1962. En résistant pacifiquement aux attaques sournoises et violentes de l'armée, Aung San Suu Kyi a attiré l'attention du monde entier sur son pays et obtenu le prix Nobel de la paix en 1991. À la suite des manifestations de septembre 2007, elle appelle au dialogue avec les militaires, ce qui semble s'esquisser, notamment grâce à l'intervention de l'ONU.

  • Vàclav Havel

    Vàclav Havel (Tchécoslovaquie) : en 1989, la Tchécoslovaquie connaît une série de manifestations non violentes. Elles visent à protester contre les communistes qui tiennent le pays depuis 1948. Après quelques semaines, le régime s'effondre sans effusion de sang. C'est « la révolution de Velours », qui accouchera d'une vraie démocratie.
    Le leader de ces manifestations le dramaturge Vàclav Havel, s'opposait depuis 1977 aux chefs communistes grâce à une organisation de défense des droits de l'homme, la charte 77. Havel sera ensuite élu président de la république.

  • Chico Mendès

    Chico Mendès (Brésil) : Au Brésil, les collecteurs de caoutchouc ont leur héros pacifique : Chico Mendès. Ce Brésilien lutte pour la défense de leurs droits contre les grands propriétaires terriens qui les expulsent et détruisent la forêt amazonienne depuis les années 1960. Mendès organise une résistance non violente, « l'empate » : les collecteurs se dressent sans armes face aux sbires des grands propriétaires. Malheureusement Mendès est assassiné en 1988 par de grands propriétaires gênés par ses projets de défense de l'environnement. Sa mort, au lieu d'étouffer son combat, en fera un martyr aux yeux du monde et entraînera la création d'une réserve naturelle en Amazonie – une victoire posthume.


  1. (1) Rosa Parks.