La course d'orientation est une activité sportive qui allie la tête et les jambes. L'objectif d'un orienteur est de réaliser le plus vite possible un circuit de plusieurs postes de contrôle que l'on appelle aussi balises. Pour cela, il dispose de la carte du terrain ainsi que d'une boussole (portée au pouce ou au poignet). Pourquoi une boussole ? Pour orienter la carte bien sûr mais aussi pour faire des azimuts, qui permettent de garder une direction. C'est justement depuis l'apparition de boussoles fiables dans les années 30 que la popularité de ce sport a augmenté. Depuis 1977, la course d'orientation est même reconnue sport olympique !

La difficulté de ce sport – qui impose de se remuer les méninges –, repose essentiellement sur le choix d'itinéraire. En effet, l'orienteur doit tenir compte de la végétation, du relief et élaborer l'itinéraire qui lui permettra d'arriver le plus rapidement possible à la balise qu'il recherche. Les balises (tissus rouge, orange et blanc) sont généralement posées sur des éléments remarquables, expliqués précisément sur une liste de définition fournie à l'orienteur au départ de la course. Les balises comportent des poinçons ou bien un dispositif électronique (mis en place depuis une dizaine d'années) qui permettent de montrer que l'orienteur a bien trouvé ces balises.

Les cartes utilisées sont généralement aux échelles : 1:4 000, 1:5 000, 1:7 500, 1:10 000 ou 1:15 000 et imposent donc un effort d'adaptation à l'orienteur à chaque course. Les cartes de CO ont une légende spécifique, différente des cartes de topographies, qui indique clairement les détails observables à l'œil nu, la pénétrabilité de la forêt…
Sur les cartes de course d'orientation :

  • Le noir correspond à des éléments dus à l'homme (routes, chemins, bornes, bâtiments, lignes électriques, etc.) ou bien à des rochers et des falaises ;
  • Le jaune correspond à des espaces découverts (champs, clairières, etc.) ;
  • Le bleu correspond à des espaces aquatiques (ruisseaux, marais, étang, fontaines, etc.) ;
  • Le marron indique le relief (courbes de niveau, butte, trou, fossé, etc.) ;
  • Le blanc et le vert permettent de connaître la densité de la végétation : plus la couleur se dégrade vers le vert foncé, moins la forêt est pénétrable et donc plus la course de l'orienteur sera réduite et difficile.

Le départ de la course est désigné par un triangle, l'arrivée par deux cercles concentriques et les différentes balises par des cercles numérotés.

La course d'orientation se pratique généralement en forêt avec des circuits pour les petits et les grands, à pied, à VTT et même à ski de fond !

Attention tout de même à ne pas perdre le nord !